Valves cardiaques

Le cœur droit (« veineux ») et le cœur gauche (« artériel ») disposent de deux valves chargées d’orienter le sens du flux sanguin. C’est surtout les valves gauches qui sont concernées chez l’adulte par des processus pathologiques (l’athérome le plus souvent, mais aussi l’infection, voire un défaut congénital) pouvant les rétrécir ou les rendre incontinentes ou les deux à la fois.

Les traitements ne sont envisagés qu’après échec du traitement médicamenteux, pour des patients très gênés par leurs troubles. Chirurgie et approche interventionnelle sont alors des solutions à envisager.

Aujourd’hui, la sténose aortique, le rétrécissement mitral et l’insuffisance mitrale peuvent être abordées (dans certaines indications discutées et posées en réunion pluridisciplinaire) en interventionnel.

  • Sténose aortique
    1. En palliatif, une dilatation simple de la valve par ballonnet donne d’excellents résultats, mais avec un risque de récidive du rétrécissement très élevé à moyen terme (cf. image 1).
    2. En curatif, il s’agit de l’implantation percutanée d’une nouvelle valve (endoprothèse) au sein de l’ancienne
  • Sténose mitrale
    C’est la plus ancienne des techniques interventionnelles, elle permet la commissurotomie (élargissement des commissures de la valve mitrale) par ballonnet. Ses résultats sont excellents et durables. Elle peut être répétée (cf. image 2).
  • Insuffisance mitrale
    Le principe est de réaliser une fusion partielle des feuillets de la valve mitrale par un ou plusieurs clips implantés en percutané (cf. image 3§4).

Important domaine de la cardiologie prenant en charge les maladies des valvules du cœur et leur possible réparation.